22/04/2016
Les nouveaux acteurs LMS : véritable rupture ou bluff ?

 

Les nouveaux acteurs LMS parlent de rupture entre une génération de LMS destinés à gérer des processus de formation descendant (stratégie Push) et d’autres plus récents qui inverseraient la tendance en plaçant l’apprenant au cœur via des approches sociales. Qu’en est-il réellement ?

La transformation numérique change profondément l’organisation des entreprises. Parallèlement, les attentes des collaborateurs évoluent. De nouveaux rapports à la formation émergent. Formats courts, formation mobile, certification ou encore la gamification en sont quelques exemples.

La formation est devenue polymorphe et digitale. Les attentes des entreprises dépassent largement le cadre du e-learning descendant.

De fait, les LMS sont des outils structurants qui gèrent des dispositifs toujours plus riches et variés. Ce n’est pas le push contre pull, mais bien les deux ! A ce titre, nos clients utilisent Syfadis Xperience pour dispenser des formations réglementaires en mode push pour satisfaire des exigences de conformité, mais ne se privent pas de l’utiliser pour diffuser des MOOCs ou du social learning sur des sujets plus transverses, comme le management ou la culture digitale !
Vous l’aurez compris, je ne crois pas qu’il y ait de rupture entre deux générations de LMS, il s’agit plus d’un positionnement marketing, fort maladroit au demeurant.

On entend également que la pédagogie est morte au profit des interactions sociales qui sont plus formatrices. Les réseaux sociaux sont-ils plus formateurs que les formateurs eux-mêmes, et par voie de conséquence que les LMS ? Autrement dit le concept 70:20:10 va-t-il faire de Facebook le meilleur LMS du monde ?

L’arrivée d’Internet et plus tard l’avènement des réseaux sociaux ont bouleversé la manière d’apprendre et de collaborer, c’est une évidence que personne ne conteste. Les LMS ne sont que des outils du web qui en exploitent au maximum les possibilités pour les mettre au service de l’apprentissage. Ils évoluent et s’adaptent en permanence.

Imaginer que demain il n’y aura qu’une seule manière d’apprendre s’appuyant sur les réseaux sociaux est une vue de l’esprit. Les nouveaux usages digitaux transforment profondément la pédagogie en la rendant de plus en plus efficace dans la multitude des solutions pas dans l’uniformisation !