21/11/2018
La révolution e-learning passera-t-elle par les normes ?

 

Les nouveaux usages dans le domaine des NTIC multiplient les vecteurs de formation possibles.

Pour les entreprises qui utilisent de nos jours une plateforme LMS pour diffuser leurs formations, l’exploitation des normes dans le domaine du e-learning a au moins permis une diminution des coûts de mise en place, voire même une internalisation des process de création de contenu.

 

Les normes pour une révolution e-learning : entre opportunités et écueils techniques

Tout ceci ne se fait pas sans heurts. Il existe en effet bon nombre d’écueils techniques qu’il faut surmonter avant d’arriver à une certaine fluidité entre conception et exploitation du contenu. On peut parler par exemple du support multi-navigateur, de l’exhaustivité des informations de suivi remontées, du multi-support avec le mobile…

Les normes comme AICC ou SCORM ont été confrontées à tous ces problèmes. Plus particulièrement, Scorm 2004 a souffert d’une complexité de mise en œuvre rédhibitoire de la partie Séquencement. Malgré sa puissante expressivité, son exploitation reste de ce fait minoritaire.

Scorm 2004 devait également permettre la granularisation des modules pour favoriser la réutilisation. Mais là encore, nous sommes rapidement confrontés à des ressources hétérogènes qui ne peuvent être diffusées au sein d’une même formation.

xAPI : une nouvelle approche centrée sur l’activité apprenant

Il est temps maintenant de redorer le blason des normes e-learning pour les aborder sous un nouvel angle : celui des nouveaux usages. xAPI s’inscrit dans cette nouvelle approche et essaie de s’imposer sur ce marché. Elle met de côté toute la complexité de l’organisation et de l’enchaînement des ressources pour se concentrer sur l’activité de l’apprenant.

Que l’on parle de Serious Game, de MOOC ou même simplement de Wikipédia, nous avons la possibilité d’enrichir nos expériences professionnelles avec bon nombre d’outils nouvelle génération. Certains outils comme les RSE ont même franchi la barrière culturelle de certaines entreprises modernes. Cette multiplicité d’apprentissage expérientiels et sociaux nécessite une norme adaptée, capable de faire ressortir des données analysables.

Par exemple, il devient de plus en plus important de connaître l’activité d’un apprenant sur un Wiki en rapport avec un projet de formation. xAPI, si elle était adoptée par les acteurs du marché de l’e-learning, pourrait nous apporter une réponse à ces problématiques de traçabilité qui permettrait à l’apprenant de mettre en valeur ses connaissances. Elle serait par exemple capable d’exprimer « Je lisais « le LMS pour les Nuls » ». Il s’agit donc d’exprimer sous une forme sémantique l’activité d’un utilisateur en utilisant les 3 objets : « Sujet », « Verbe » et « Complément ». Certaines initiatives outre-Atlantique comme WatershedLRS vont plus loin en analysant les compétences potentiellement disponibles au sein d’une entreprise en fonction de l’activité.

xAPI : le futur du « learning analytics » ?

On peut donc apercevoir de formidables possibilités à travers xAPI en termes de valorisation de l’expérience utilisateur. Si quelques expérimentations sont déjà en place chez les grands leaders internationaux du marché de la formation et des compétences, comme toutes les normes dans ce domaine, il faut du temps pour qu’elle soit adoptée par un plus grand nombre.

Dans un périmètre national, un groupe de travail du FFFOD planche déjà sur le sujet afin de communiquer et démocratiser cette nouvelle approche : restez connectés !