22/02/2019
Comment tirer parti du Digital Learning pour créer une culture apprenante ?

 

Avec des environnements économiques en perpétuel changement, les Départements formations sont confrontés à une pression de plus en plus forte.

Ils doivent organiser des montées en compétence de plus en plus rapides afin de suivre le rythme de ces changements. Favoriser une culture apprenante n’est donc plus un luxe, il s’agit d’une condition de survie pour les organisations afin de rester dans la course, au sein d’environnements économiques toujours plus compétitifs et plus hostiles. Et si le Digital Learning constituait une réponse ?

Sortir d’une logique de formation « saupoudrage » avec le Digital Learning

Avec la formation digitale, on sort de la logique du stage présentiel et donc de la formation  ponctuelle. Social Learning, Mobile Learning, gamification, classe virtuelle : en tirant parti de la variété des modalités pédagogiques offertes par le numérique et en les utilisant à bon escient, on permet au collaborateur de stimuler son développement de compétences en juste à temps, au plus près de ces attentes et au moment où il en a besoin. Autre bénéfice non négligeable : on forme en continu, sur la durée, tout au long de la carrière du collaborateur.

Des apprenants plus impliqués et plus motivés

Le Digital Learning implique de repenser totalement les formats traditionnels de formation. Il s’agit de revisiter totalement la manière de former en stimulant et en motivant davantage les apprenants. Les MOOCs en sont la parfaite illustration : des formats vidéos courts, un principe pédagogique basé sur le collaboratif, un calendrier de formation rythmé et des badges pour récompenser les apprenants.

Le manager, premier ambassadeur de la culture apprenante

Premier ambassadeur de la culture apprenante : le manager. Tout d’abord, car il est au cœur de la démarche de développement des talents. Son rôle est ainsi de contribuer au développement des compétences de son équipe. A ce titre, il identifie le besoin, préconise des actions de formation et participe au recueil des besoins individuels et collectifs dans le cadre du plan prévisionnel de formation. Il agit ainsi comme facilitateur au service de la formation afin de créer un environnement propice à la formation sur le terrain, au plus près du besoin de ses équipes, quand elles en ont le plus besoin.

Digital learning : encourager les apprentissages informels

En supportant l’apprentissage informel, le Digital Learning permet aux collaborateurs de partager leurs savoirs, d’échanger des informations. Formaliser ces échanges au sein d’espaces collaboratifs dédiés permet de capturer l’informel et encourage les collaborateurs à contribuer à travers des groupes communautaires dédiés, des wikis, ou de valoriser leur propre expertise à travers un dédié.

Évaluation : du feedback pour stimuler la culture apprenante

Le Digital Learning, c’est aussi le fait d’intégrer l’évaluation au cœur de la formation. Questionnaire de satisfaction à chaud ou à froid, sondage, évaluation de compétences suite à une action de formation contribuent à mettre en place une démarche d’optimisation continue du dispositif. Si l’évaluation permet de motiver l’investissement formation, elle  permet aussi de donner du feedback aux managers et à leurs collaborateurs et d’encourager ainsi à se former.

C’est indéniable, le Digital permet de former plus rapidement grâce aux technologies numériques. Il permet également de former mieux, dans la durée, d’impliquer et de stimuler les collaborateurs.

Développer une culture d’apprentissage, c’est non seulement une question de survie, mais aussi une clé pour développer la performance des organisations.